logo
  • +33 182-882-976
    +38 (097) 604-10-49

Au fil des années d’existence le centre « BioTexCom » est devenu populaire parmi des couples infertiles autant que des médias de masse. Année après année plus grande quantité des journalistes veulent obtenir le matériau à propos du travail de la clinique. On a parlé et décrit beaucoup de programmes et services proposés, des histoires des mères porteuses et des couples qui ont passé le traitement à Kiev.En commençant le travail dans la capitale de l’Ukraine, toute l’équipe de la clinique ne pourra pas deviner comment on va bouleverser l’Europe. Aujourd’hui c’est un centre de la médecine reproductive bien développé, qui s’agrandit toujours et est destiné à la clientèle infertile. La grossesse réussi à 65 ans, l’accouchement après 13 ans d’infertilité, des victoires juridiques. Tout cela et beaucoup d’autres sont vivement couverts par les médias.

Comme on le sait le programme de la gestation pour autrui est interdit presque dans le monde entier. Le don d’ovocytes est autorisé dans certains pays, mais des conditions ne sont pas idéales (pour des clients et des donneuses). En Ukraine ces procédures sont autorisées et protégées par la loi. Alors des européens cherchent des services médicaux en dehors de leurs pays.

Pour des résidents de tels pays comme Allemagne, France, Italie, Espagne, Royaume-Uni, la clinique ukrainienne est devenue un endroit confortable pour passer des programmes de PMA notamment gestation pour autrui ou don d’ovocytes.

Des médias étrangers n’a pas perdu de vue cette tendance. Petit à petit, au fil des années des journalistes des pays différents arrivent à Kiev, pour faire un reportage fascinant du centre ukrainien, qui bouleverse toute l’Europe. Le centre « BioTexCom » offre d’ailleurs des prétextes aux journalistes.

  • All
  • Books
  • Radio
  • Videos
  • Web-articles

Babies for Sale? Transnational surrogacy, human rights and the politics of reproduction

Le livre a été édité par les militants et les chercheurs des pays différents dans le cadre de la recherche transnationale sur la gestation pour autrui. Dans le livre on parle de l’Ukraine en tant que pays avec l’attitude la plus favorable envers le sujet de la maternité de substition. La clinique BioTexCom et en particulier le niveau elevé de ses services médicaux sont aussi mentionnés.
SOURCE

“Die wunschkinder: wenn die verzweiflung keine grenzen kennt unsere kinder aus dem bauch einer leihmutter”.

Les patients de l'Allemagne ont écrit le livre intitulé « Die wunschkinder: wenn die verzweiflung keine grenzen kennt unsere kinder aus dem bauch einer leihmutter» dédié à BioTexCom. Le couple a décrit toutes les étapes du programme de la gpa dans la clinique ukrainienne, leurs émotions, ainsi que leur reconnaissance à toute l'équipe de la clinique qui les avait aidé à devenir parents.
SOURCE

This is a story of the UK’s patients from the BioTexCom clinic.

L’Histoire des patiens de BioTexCom qui ont fait 6 tentatives de FIV en Grande Bretagne sans succès et ce n’est que dans le centre ukrainien ils sont devenus finalement parents de jumeaux!
SOURCE

The Swiss radio SRF 1 held a discussion: “Should surrogacy in Switzerland be legal?”

La radio suisse SRF 1 a organisé la discussion au sujet : « La gestation pour autrui doit-elle être légalisée en Suisse ». Une des patientes de la clinique a rejoint la discussion et elle a raconté comment elle est devenue maman des jumeaux grâce à une clinique de gpa ukrainienne.
SOURCE

Italian media cover the Ukrainian clinic widely

Des journalistes italiens ne gardent pas le silence non plus. Premièrement, c’est lié au fait que la clinique « BioTexCom » accueille une grande quantité de patients italiens. Des articles critiques sont assez nombreux car l’Italie est un pays avec une forte religion, tandis que la gestation pour autrui la contredit. Pourtant une journaliste a écrit un livre des mères porteuses, où elle a mentionné « BioTexCom » :
SOURCE

Katia, affitto l’utero per mamme italiane a Kiev

Des sujets concernant des mères porteuses sont assez répandus. Une des interviews a eu lieu directement à la clinique .
SOURCE

Com’è facile ricorrere all’utero in affitto

Des sujets concernant des mères porteuses sont assez répandus. Une des interviews a eu lieu directement à la clinique :
SOURCE

Utero in affitto: abbiamo comprato un bambino su Internet.

Des sujets concernant des mères porteuses sont assez répandus. Une des interviews a eu lieu directement à la clinique :
SOURCE

Maternità in affitto: il tribunale dice sì

Des sujets concernant des mères porteuses sont assez répandus. Une des interviews a eu lieu directement à la clinique :
SOURCE

Madri surrogate: Sonia e la lotta per il riconoscimento dei figli nati in Ucraina

Alors en 2012 l’Internet, des journaux et la télévision ont éclaté de la sensation : « Une Suisse de 66 ans a accouché des jumeaux à l’aide du traitement FIV en Ukraine ! ».
SOURCE

Zwillinge mit 66

Des articles ont fait l’éloge de médecin du centre médical, car c’était lui qui a fait la Suisse une mère la plus vieille dans le pays. Certains titres étaient plus choquants que des autres : « BioTexCom change des mamies en mamans ! », « L’Ukraine a oublié de l’éthique et du moral : maman à 66 c’est normal pour eux » et d’autres.
SOURCE

Er machte die Bündner Pfarrerin (66) zur ältesten Mutter der Schweiz

Des articles ont fait l’éloge de médecin du centre médical, car c’était lui qui a fait la Suisse une mère la plus vieille dans le pays. Certains titres étaient plus choquants que des autres : « BioTexCom change des mamies en mamans ! », « L’Ukraine a oublié de l’éthique et du moral : maman à 66 c’est normal pour eux » et d’autres.
SOURCE

Die Sendung gibt einen Überblick über die Möglichkeiten der Eizellspende in der Ukraine.

A ce moment-là, la clinique a attiré attention des médias et des couples infertiles de toute l’Europe. Ils ont appris qu’il existe le centre médical, qui propose des services différents tout à fait légal. La quantité des clients étrangers qui ont voulu venir pour une consultation chez des médecins à « BioTexCom » a augmenté. On a fait un reportage de la médecine reproductive ukrainienne sans limites, alors que l’histoire de la mère âgée était nommée comme « une offre exceptionnelle » du marché oriental des enfants.
SOURCE

Pregnant at 66

Mit 66 wurde eine Frau schwanger durch Eizellspende in Biotexcom Ukraine!
SOURCE

Annegret Raunigk – Wiki

Des médias n’ont pas manqué la nouvelle de l’institutrice de 65 ans qui est devenue mère de quadruples – 3 garçons et 1 fille – à l’aide du don d’ovocytes et du sperme !
SOURCE

Annegret Raunigk: So geht es der 66-Jährigen und ihren Vierlingen ein Jahr nach der Geburt

Malgré tout, la femme saine a accouché des enfants en mai 2015, elle se considère comme une mère bien réalisée (17 enfants en total) et à la question « ce que c’est la norme » elle répond « chacun la comprend à sa façon ». Ainsi Annegret Raunigk est devenue la plus vieille mère de quadruples dans le monde ! Cette années les enfants auront 2 ans et la femme voix les choses très optimistes.
SOURCE

Kinder machen

Des pays où la GPA est interdite ont commencé à parler de la clinique ukrainienne. Alors des chaînes locales publient des émissions où on parle des avantages de la GPA en Ukraine. La France en fait part:
SOURCE

My eBook IVF A Detailed Guide is offered FREE today – Happy Valentine’s Day

Recently BioTexCom team was surprised by their client’s book about fertility treatment in BioTexCom. Author, Bianca Smith, wrote and published her very own book within a few months. She respectfully mentioned BioTexCom clinic in the short description and now the book is a bestseller on Amazon. Bianca Smith kindly shared with everyone her own IVF treatment experience and unsurprisingly the reviews on the Amazon WEB-site are really good.
SOURCE

Ukraine has the worst roads and the best reproductive medicine in the world

Quand l’entreprise travaille et se développe vivement, applique des nouveautés et perfectionne ses résultats, de plus en plus grande quantité des médias, des concurrents, des partenaires potentiels et couples infertiles la remarquent. Aujourd’hui il y a beaucoup de patients allemands dans la clinique, dont les histoires étaient présentées par des journalistes. Un couple allemand de 55 et 48 ans, ont réalisé son rêve de l’enfant grâce à la GPA avec le don d’ovocytes à « BioTexCom ». ls ont attendu ce moment heureux 17 ans ! A la clinique « BioTexCom » ils ont décidé d’avoir recours à la mère porteuse.
SOURCE

Mutter mit 55, dank Eizellspende und Leihmutter

On a parlé beaucoup de cet événement joyeux dans une émission télé. Des médias étrangers écrivent des mères porteuses ukrainiennes à « BioTexCom », qui portent des enfants pour des couples infertiles. L’Espagne a pris une interview et a parlé avec une d’elles dans le centre de la médecine reproductive.
SOURCE

WUNSCHKINDER – THE DREAM OF BABYS

Des médias étrangers écrivent des mères porteuses ukrainiennes à « BioTexCom », qui portent des enfants pour des couples infertiles. L’Espagne a pris une interview et a parlé avec une d’elles dans le centre de la médecine reproductive.
SOURCE

Les visages contrastés de la GPA dans "Zone Interdite"

En plus des médias espagnols ont éclairé notre clinique à Kiev sur la chaîne nationale «Cuatro»
SOURCE

GPA EN UKRAINE : IMBROGLIO JURIDIQUE

Countries in which surrogacy is strictly prohibited started to broadcast news about the Ukrainian clinic. However, local TV channels produce stories that show the benefits of surrogacy in Ukraine. France is among those countries:
SOURCE

Mères porteuses : pourquoi ça coince ?

Countries in which surrogacy is strictly prohibited started to broadcast news about the Ukrainian clinic. However, local TV channels produce stories that show the benefits of surrogacy in Ukraine. France is among those countries.
SOURCE

En el punto de mira’ (17/01/2017), completo: Vientres de alquiler

En plus des médias espagnols ont éclairé notre clinique à Kiev sur la chaîne nationale « Cuatro »
SOURCE

Vientres ‘low cost’

The international media wrote about the Ukrainian surrogate mothers who bear children for infertile couples in «BioTexCom». Spain has told about one of them, as well as about the center for Reproductive Medicine «BioTexCom».
SOURCE